Le WWOOFing – Comment ça marche?

IMG_8254
Masseria Miele

World Wide Opportunity on Organic Farm. Parce que outre overdoser de produits locaux, et aller à la mer, je suis premièrement en Italie pour wwoofer et ce faisant, pratiquer mon italien. Et quitte à approfondir mon italien, autant aller au soleil. J’vous l’donne Emile: le talon de la botte. Ainsi donc, dans chaque pays, une bonne tranche de fermes en tous genres proposent d’héberger autant de wwoofers du monde entier, de les nourrir, bref, de s’occuper d’eux, en échange d’autant d’heures de dur labeur autant de jours par semaine (à fixer). Le wwoofer intéressé par la description d’une ferme prend contact, on se met d’accord et banco! Me voilà donc dans le fin fond du cul de l’Italie à travailler 6 heures par jour (réparties sur toute la journée en fonction de la chaleur), 5 jours semaine, et 4 heures le samedi.

IMG_8252
Mon “lieu” de travail à la Masseria Miele
375578_10150922514080740_545282396_n
Masseria Casinasettarte

Imaginez: en chaussures montantes par 34 degrés, fourche à la main, au milieu d’une armée de galline qui prennent à coeur de ruiner tout le travail que j’entreprends: un coup de patte par ci, un coup de bec par là… C’est con, une poule! Brefle, les poules en culottes à dentelles, les coqs qui, non ma bonne dame, ne poussent pas leur gueulante seulement au lever de l’astre solaire, mais bien plusieurs fois par heure, les oies qui d’un accord implicite m’évitent soigneusement… A raison de 7, 8 coqs au moins qui me volent dans les plumes (ou l’inverse), ça fait un beau baccano! Brefle, disé-je donc, imaginez-moi au milieu de toute cette basse-cour, casquette sulla testa, fourche à la main, poussière, plumes et paille de bas en haut, 6 heures par jour, je fais un peu comme un vin rouge avec des huitres: je fais tache. D’ailleurs, en parlant de, une toute belle tache rouge est apparue en une heure à peine sur mes épaules, nouveau contraste de civilisations: mais j’en fais le serment, je serai bronzée et intégrée d’ici venu le moment de rentrer a casa mia.

IMG_9970

IMG_8347
Voisine de champ

Mais ce n’est point tout! Des chèvres, des chevaux, un âne, des vaches (mes voisines de champ) et même une drôle de bestiole mi-dodo mi-poule, qui pousse des cris d’insectes croisés avec ceux d’une souris asthmatique. Seul R2D2 doit pouvoir la comprendre. Je pense que c’est une dinde (une DIIIIINDE!). Une dinde très étrange. Le soir, et lors de la sieste de 14h quand l’ombre se fait rarissima, je me replie dans mon palace: un camper, ou caravane, sur le plancher des vaches (dans le champ des vaches, même). Pour moi toute seule, avec même une lampe qui fonctionne! Un vrai luxe! D’ou, je n’ai point perdu une seule seconde pour y étaler soigneusement tout mon bordel organisé et commencer chaque nuit une très éclectique collection de piqures. A la ferme, on apprend aussi que les petits bonheurs se savourent simples. Très simples. Comme une douche fraiche après une journée chaude. Voire carrément froide. En fait, y’a pas d’eau chaude. Y’a pas non plus de lumière. Par contre, y’a de la poussière dans tous les coins, et des plumes de poules. Mais je m’en fous, j’suis en vacances!

29072012567-001

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s