Helsinki

IMG_4487

Une nuit blanche de quelques heures harcelée de cigogneries et me voilà filant vers le terminal du ferry avec pour destination la Finlande. J’oublie que je n’ai pas assez dormi, que je suis à peine éveillée et que je commence à avoir la dalle, parce que l’excitation de l’inconnu a pris les cornes du dessus (ou le dessus des cornes, mais ça fait plus mal). J’ai appris qu’une autre roadtrippeuse couchsurfienne est aussi sur le ferry, je la guette. J’espère juste qu’elle ne fait pas partie de cette invasion de corps contaminés d’une épidémie de fatigue qui demande à mon esprit somnolent un exercice d’attention surhumain dès 7h du mat pour ne pas écraser un bras ou un bout de corps qui trainerait dans le chemin. Qu’est ce qu’ils ont tous à être éparpillés partout comme s’ils n’avaient pas dormi depuis des mois? Dans les escaliers, dans les couloirs menant au pont, dans les différents restaurants, dans les espaces de jeux pour bébés. Le vaisseau de l’apocalypse est finlandais jusque 10h du mat’.

HDRtist HDR - http://www.ohanaware.com/hdrtist/Après un thé brulant et un petit dej’ version sandwhich triangulaire d’aire d’autoroute dégueu, je retrouve Ewelina au sortir du Ferry. Agréable petit bout de femme que je découvre spontanée, bavarde comme il faut, pleine d’humour et très organisée. Je lui explique que j’ai proposé un meeting couchsurfing auquel une poignée de surfeurs, globetrotteurs comme nous ou locaux confondus, ont répondu “Pierre? Présent!”. Je n’ai pas d’idée précise du programme de la journée, si ce n’est que mon ferry de retour est à 18h. Une journée à Helsinki donc.

HDRtist HDR - http://www.ohanaware.com/hdrtist/Ainsi commence le défilé de compatriotes en exile qui vont, telle une oeuvre de Jackson Pollock, éclabousser notre journée au rythme d’anecdotes de voyage, de bières et d’éclats de rire échangés. Une première Finlandaise vient nous rejoindre pour une balade à ciel ouvert avec vue plongeante sur la ville d’Helsinki. On se taille de cette tour dont le nom m’échappe pour rejoindre un autre monument historique, dit le Sibelius, du nom de son créateur. Je crois. J’sais plus.

IMG_4575

Séance de photos artistico-amatrices et quelques rigolades de touristes plus tard, nous voilà retournant à pied jusqu’au centre ville, où nous perdons déjà un maillon de notre chaine de touristes d’un jour.

IMG_4692

Ewelina et moi sommes devenues copines comme cochonnes, c’est l’entente parfaite. On sait ce qu’on veut, mais surtout ce qu’on ne veut pas voir. On est d’accord sur tout, comme sur le fait de manger cheap à midi, et d’aller ensuite d’après de quoi acheter des bières au geybey du coin pour les boire dans un parc. Et de fait, Râ fait son apparition, nos lunettes de soleil aussi. Un Couchsurfeur turc vient nous retrouver pour hamburgeriser, mais il est bien loin d’atteindre la complicité installée entre Ewelina et moi. On fait bloc! Notre trio déambule début d’après-midi sur les squares du city centeur de Helsinki, au hasard de bébés-dragons (et non pas de bébés dragons), avec de jolies queues pleines d’écailles et des ailes de chauve-souris. Purs produits de notre imagination? Ah ben non, en fait.

IMG_4703Il commence vraiment à faire chaud. On tombe des couches, on craque une canette de bière fraiche discrétos, parce qu’ici en Finlande, on ne peut pas consommer d’alcool dans un espace s’il est ouvert ou tout vert. On se met donc en quête de trouver LE couvert parfait pour nos méfaits à venir, alors que les potentiels intéressés par le meeting CS que j’ai jeté sur le site me smsent. Bip bip.

IMG_4713

Une dizaine de nationalités différentes + quelques bières = un melting pot détonnant le temps de quelques heures. De l’Argentine à la Finlande en passant par la Pologne, la Belgique, et la Turquie, des histoires de voyages, des histoires d’histoires, des photos de groupes – ratées – on recommence, du bronzage un peu, des découvertes, des sauts d’Ewelina, et soudain il est déjà 17h30.

IMG_4750-2Le soleil rasant de fin de journée m’accompagne sur le chemin de retour vers le ferry. Ce soir-la, le coucher de soleil dure aussi longtemps que l’astre en a mis à se pointer ce matin. Du coup, je me colle le nez au vent sur le pont pour arracher encore quelques rayons avant qu’ils ne disparaissent et que la batterie de mon appareil photo ne rende l’âme de son dernier soupir. Trop de photos, trop de prénoms à retenir, à bien prononcer, trop d’émotions pour une journée. Je ne vois qu’une solution  pour assimiler tout ça, je me retranche dans mes quartiers sur une banquette avec vue sur mer, et tout comme les zombies du matin qui sont réveillés, je me laisse contaminer par l’épidémie du ferry. Bonne nuit!

IMG_4786

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s